L'innovation et l'entrepreneuriat des 18-30 ans, à l'honneur chez les Scop - Au Salon des Entrepreneurs de Paris, les 2 et 3 février 2011

Communiqué de presse

Paris, le 28/01/11

 

Près d’1 jeune sur 2 de moins de 30 ans déclare que la création d'entreprise « fait partie de son projet » de vie professionnelle. Avec 14 % des Scop créées par des créateurs-dirigeants de moins de 30 ans, le modèle coopératif fait déjà preuve de son attrait auprès des jeunes intéressés par la création d’entreprise. Les Scop affichent également leur modernité et leur dynamisme sur le plan de l’innovation : plus de 15 Scop primées en 2010 pour leur politique managériale innovante et ou le dépôt de brevets. Afin de mieux faire connaître ces différents atouts, les Scop, Sociétés coopératives et participatives auront un stand au Salon des Entrepreneurs de Paris, les 2 et 3 février 2011. A l’image du salon, elles souhaitent valoriser les jeunes créateurs de Scop et l’innovation. 

 

Le modèle Scop séduit les moins de 30 ans


Selon un sondage annuel réalisé en février 2010 par l’IFOP, les jeunes sont plus nombreux que les autres générations de Français à se déclarer intéressés par la création d’entreprise. 57 % en 2008 contre 31 % pour l’ensemble des Français (tous âges confondus). Leur engouement s’explique notamment par leur recherche d’indépendance, d’épanouissement et la réalisation d’un rêve. 

L’identité coopérative et le management participatif sont des atouts pour séduire les jeunes intéressés par l’entrepreneuriat. Selon Pascal Trideau, Directeur général de la Confédération des Scop : « Créer son entreprise en Scop, c’est pour tous les salariés, y compris pour le dirigeant, la volonté de rester maître de son destin. ». L’épanouissement dans son métier, la qualification et la formation professionnelle sont au cœur de la vocation des Scop. La détention du capital en majorité par les co-entrepreneurs, préservent les Scop des OPA et maintiennent les centres de décisions sur le territoire d’appartenance de l’entreprise. 

La génération Y peut également se retrouver dans le modèle coopératif : le besoin de reconnaissance et d’écoute, largement mise en avant par l’étude Génération Y sont des éléments fondamentaux dans l’organisation managériale des Scop. Comme l’explique Pascal Trideau : « Chez les Scop, la reconnaissance du travail de chacun et de son implication dans l’entreprise, passent par : l’importance donnée à la participation - alors que la participation est facultative pour les TPE et PME de moins de 50 salariés, les Scop, elles, le font à 98 % -  et le fonctionnement démocratique (1 personne =1 voix) ».


MARCO DELLA CORTE, MATHIEU LEYDIER, RHONE-ALPES

Ils ont entre 25 et 30 ans et ont monté une Scop à quatre, un bar-restaurant à Lyon, "Le Court-circuit", qui s'inscrit dans une démarche de lien direct avec les producteurs locaux, en réduisant les intermédiaires tels que grossistes ou plateformes d'achat pour l'approvisionnement. Ce projet, c'est une manière pour eux de créer leurs propres conditions de travail quand leurs précédents emplois ne les satisfaisaient guère entre secrétariat et bureautique. "Nous souhaitons donner la place aux associations et collectifs du quartier pour échanger avec les habitants et créer un vrai lieu de vie de quartier", promet l'un des associés.
www.le-court-circuit.fr


CLEMENTINE PAGE, ROSE-ANNE PAGE, BRETAGNE

A 23 ans, Clémentine Page a deux « métiers », gérante de Scop et maman. Durant sa grossesse lui vient l’idée de créer son entreprise de fabrication de couches lavables. Après diverses lectures sur le bilan écologique d’une couche jetable (un enfant génère une tonne de déchets non renouvelables jusqu’à ses 3 ans et qui subsisteront 200 à 500 ans sous terre), Clémentine, costumière de formation, conçoit ses premiers prototypes en coton biologique et exempts des produits toxiques qui composent les couches à usage unique. Doujañ (protéger, respecter en breton) voit le jour avec le soutien financier de Garrigue et des Cigales en juillet 2008, sous forme de Scop, statut en cohérence avec l’esprit humain et environnemental du projet.
www.doujan.fr
  

 

Les Scop, véritables viviers de l’innovation technologique 

 

AGHARTA STUDIO

La Scop Agharta Studio, née en 2008 à Lyon, propose des jeux pour l’iPhone. Cette Scop fait partie des « jeunes entreprises  innovantes » retenues par le magazine L’Entreprise pour son tour de France 2010 de détection des « nouvelles tendances du business ». Depuis sa création, Agharta a réussi à vendre 45 000 exemplaires de son premiers jeu, « 1 112 épisode 01 ». Agharta a investi 80 000 euros pour développer son deuxième jeu et a signé, pour la diffusion, un accord avec l’éditeur Gameloft.

 

KREON TECHNOLOGIES

La Scop Kreon Technologies, 10 salariés, est spécialisée dans les équipements de mesure 3D « sans contact » pour l’industrie. Créée en 1991, l’entreprise s’appuie sur des brevets pour tous ses produits, destinés au contrôle en production ou en laboratoire, ou à la rétro-conception en bureau d’études. L’entreprise travaille avec une trentaine de distributeurs dans le monde (dont la Chine, l’Inde, le Japon etc.) et a créé en août 2009 une filiale en Allemagne.  

« Nos concurrents font 50 fois notre taille, explique Thierry Rebillard, gérant de Kreon Technologies. « Pour pouvoir résister, on doit être innovant en permanence, tout en ayant une offre de produits de qualité et en apportant de nouvelles fonctionnalités. », ajoute t-il. 

 

Les Scop participent au Salon des Entrepreneurs de Paris les 2 et 3 février 2011

La 18ème édition du Salon des Entrepreneurs, qui se tiendra à Paris les 2 et 3 février 2011, constitue une occasion privilégiée pour mettre en lumière le modèle Scop et les jeunes entrepreneurs qui décident de tenter l’expérience de créer ou reprendre une entreprise en Scop. Le Salon permettra également de souligner la pertinence du modèle Scop dans les secteurs innovants.

Les Scop, Sociétés coopératives et participatives, seront présentes au stand 291 (Village 2). Une conférence sur le thème "Réussir la reprise d'entreprise par ses salariés", animée par Pascal Trideau, directeur général de la CG Scop, sera organisée le mercredi 2 février de 11h30 à 13 heures (salle 243).

 

A propos de la Confédération générale des Scop :
La CG Scop est le porte-parole des Scop auprès des pouvoirs publics et des acteurs politiques, économiques et sociaux, en France comme au niveau européen. Elle coordonne et anime le réseau des Scop : Unions régionales, Fédérations professionnelles, organismes techniques d’appui ou de gestion. La CG Scop est pilotée par des membres élus issus des coopératives adhérentes. 
 

Relations presse : Agence Wellcom pour la Confédération générale des Scop
Anne-Stéphanie Noirot, Marie Réveillé et Camille Petit
asn@wellcom.fr - mr@wellcom.fr - cpe@wellcom.fr
Tel: 01 46 34 60 60.